Bananier du Japon – Musa basjoo

Le bananier du Japon est une plante exotique cultivée depuis longtemps en France. Désigné sous le nom scientifique de Musa basjoo, il s’agit d’un bananier suffisamment résistant au froid pour être cultivé en pleine terre et à l’extérieur dans la plupart des régions de France. Toutefois, le bananier du Japon n’est pas une espèce fruitière et son usage ce limite à l’aspect ornemental. Cet article présente le bananier du Japon. Bonne lecture.

Le bananier du Japon est une espèce que l’on retrouve surtout dans l’ouest de la France. Les conditions climatiques semblent convenir à cette espèce, davantage que dans le sud-est de l’hexagone. La plante a besoin de chaleur pendant plusieurs mois, ainsi que de l’eau en abondance. La qualité du sol est aussi un facteur à prendre en compte. Ce bananier a besoin d’un substrat profond et d’une terre humifère. la structure doit permettre le drainage, car cette plante – qui que soiffarde – n’est pas une espèce de sol marécageux.

Musa basjoo peut fleurir et fructifier en France. Ce qui entraine la mort du stipe qui porte l’inflorescence. Mais des rejets émis à la base de la plante contribuent à sa survie. Les fruits qui se développent n’ont pas les qualités des bananiers fruitiers et les bananes de ce bananier d’extérieur ne sont pas comestibles.

La multiplication des bananiers du Japon se fait par division des souches et prélèvement des rejets. Dans de bonnes conditions de culture la plante se développe rapidement. Cette espèce peut culminer à cinq mètres de hauteur, parfois davantage.

Si le bananier du Japon est résistant au froid, les fortes gelées détruisent les stipes. La plante touchée reprend à la base. Mais la plante souffre aussi des vents forts. Le mistral est son pire ennemi et déchire les feuilles. Ce qui réduit l’aspect ornemental de la plante, ainsi que sa vigueur. Pour obtenir le meilleur de Musa basjoo, il convient de le planter à l’abri du vent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

37 − 36 =