Le caroubier : Tout savoir sur Ceratonia siliqua

Le caroubier que les botanistes nomment Ceratonia siliqua est un arbre fruitier de la famille des Fabacées ou Légumineuses. Cette espèce thermophile pousse dans les zones les plus chaudes du Bassin méditerranéen. Il est assez peu tolérant au froid et aux températures négatives. Ce qui explique qu’il ne se retrouve en France et à l’état spontané, que dans la région de Nice.

À quoi ressemble un caroubier ?

Après plusieurs dizaines d’années de croissance, le caroubier devient un arbre qui dépasse les cinq mètres de hauteur, tout en restant généralement sous les dix mètres de haut. Son feuillage est persistant comme l’olivier. Ce qui lui donne un intérêt pour ceux qui n’aime pas les plantes caduques, sans feuille en hiver.

caroubier
Caroubier à Chypre. Photo de Dimitris Vetsikas (Pixabay).

Pour admirer des caroubiers dans la nature, vous devez vous rendre dans le sud de l’Espagne. Ces arbres sont aussi nombreux en Algarve, sur les sols calcaires. Il est aussi commun en Afrique du Nord et au Moyen-Orient. Ils sont aussi présent sur les îles de Méditerranée, comme sur Chypre, en Sicile ou sur Malte.

Dans certains cas, le caroubier se sème et se naturalise. Mais il se trouve là à sa limite septentrionale. Il ne peut remonter davantage vers le nord, car les hivers deviennent trop froids. Et les étés ne sont pas suffisamment torrides.

La production des caroubes

Le caroubier est une espèce dioïque. C’est-à-dire que les fleurs mâles et les fleurs femelles sont portées par des arbres différents. Il faut donc les deux types de plantes en présence pour que l’un produise des graines, que l’on nomme des caroubes. Mais il existe aussi quelques variétés qui portent à la fois des fleurs mâles et des fleurs femelles.

Le caroubier produit ses premières fleurs entre dix et quinze années d’âge. Le parfum dégagé par les fleurs mâles est fétide et se sent à plusieurs mètres de distance. La floraison se produit en automne et en hiver. Le nectar attire les abeilles et les apiculteurs de Sicile en tirent un miel typé. Après pollinisation, les fleurs femelles se transforment en gousses. En forme de haricot, la gousse contient des graines, que l’on nomme des caroubes.

À maturité, une plante peut produire une demi-tonne de caroubes chaque année. Durant les milliers d’années, le caroubier a été une source alimentaire importante pour les populations du Bassin méditerranéen. Peu de plantes sont capables de produire autant sous un climat marqué par une longue sécheresse.

gousses avec caroubes
Gousses qui contiennent des caroubes. Photo de Georges Tsukaimah (Pixabay)

Usages des fruits du caroubier

Les caroubes peuvent être transformées en une farine qui contient un taux assez important de protéines. Actuellement, cette farine est rarement ajoutée dans les préparations culinaires. Mais elle est largement employée dans l’industrie agro-alimentaire, car elle a des propriétés épaississante. On peut aussi produire un succédané du cacao.

Au sud du Portugal, où le caroubier est l’un des arbres les plus communs, avec l’arbousier et le chêne liège. Et les éleveurs ajoutent des caroubes à l’alimentation des chevaux et du bétail.

Durant l’antiquité, les marchands arabes utilisés les graines de caroubier comme unité pour peser l’or. On a longtemps pensé qu’une graine pesait 0,20 gramme, bien que cela ne soit une constante absolue. Toutefois, le carat est l’unité pour peser les métaux rares et les pierres précieuses.

Comment cultiver cet arbre ?

Le caroubier est une plante robuste qui supporte des sols pauvres – qu’ils soient calcaires ou non – et qui pousse avec des précipitations faibles tout au long de l’année.

Dans la nature, le caroubier pousse en milieu ouvert. Dans un jardin, il faudra réserver une exposition ensoleillée pour cette plante héliophile. Le vent ne pose pas de problème, mais il est préférable d’éviter une prise directe au Mistral. Ce vent est froid en hiver et pourrait diminuer la rusticité de la plante.

Quelle est la résistance au froid du caroubier ?

La résistance au gel est assez faible. Les plantes tolèrent jusqu’à -5°C. Mais les températures plus froides peuvent causer des dégâts importants, jusqu’à la mort de la plante. En Provence, sa culture ne sera possible sur le long terme que sur le bord de la Méditerranéen et dans les autres zones protégées des fortes gelées hivernales.

En France, le caroubier est cultivé dans quelques jardins de la zone littorale méditerranéenne. Dans une propriété du quartier de la colline de la Lanterne (ouest de Nice), deux caroubiers de 500 ans sont encore présents. Cet arbre peut être planté en d’autres lieux, car quelques exemplaires ont survécu à de nombreux hivers froids.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

WC Captcha 5 + 4 =