Myoporum laetum : culture et entretien

Myoporum laetum est une plante originaire de Nouvelle-Zélande et qui appartient à la famille des Pittosporacées. Son nom commun est le Ngaio. C’est un arbuste encore rarement cultivé dans le sud-est de la France. Mais qui est facile à entretenir.

Reconnaître Myoporum laetum

En culture et dans le sud-est de la France, le Ngaio atteint 3 à 4 mètres de hauteur. Mais dans son habitat naturel, il peut mesurer jusqu’à 20 mètres de hauteur.

La floraison se produit à la fin de l’hiver et au printemps. Cette espèce est mellifère et les abeilles s’intéressent à son nectar. Le feuillage est persistant et les feuilles sont de forme allongée.

Cultiver le Ngaio

Myoporum laetum apprécie d’être cultivé à mi-ombre ou en plein soleil. Il s’agit d’une plante qui peut tolérer quelques degrés sous zéro (-5°C). Mais un gel fort peut détruire la plante jusqu’à niveau du sol. Toutefois, les sujets bien installés peuvent émettre au printemps des pousses depuis la base.

La plante supporte d’être planté en sol argileux. Toutefois, un bon apport de matière organique sous la forme de terreau de feuilles ou de compost permet d’améliorer la structure du sol.

Le premier été, il faut veiller à arroser la plante régulièrement. C’est-à-dire au moins deux fois par semaine. Après une ou deux années de culture, le frangipanier australien supportera la sécheresse.

On peut cultiver Myoporum laetum en zone côtière méditerranéenne. Une exposition abritée des vents froids en hiver doit être réservée à cette plante subtropicale intéressante.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

33 − 31 =