L’oranger du Mexique : Choisya ternata

Choisya ternata

L’oranger du Mexique est un arbuste persistant et mellifère. Il appartient à la famille des Rutacées et il est souvent cultivé dans les jardins en France. Cette plante originaire du sud-ouest des États-Unis et du Mexique pousse dans des régions d’altitude et présente une bonne résistance au froid et au gel. Nommé Choisya ternata, on retrouve souvent cet arbuste en vente dans les jardineries et chez les pépiniéristes.

Où planter un oranger du Mexique ?

L’oranger du Mexique est à l’aise dans les jardins de l’ouest de la France et on le retrouve en pleine forme dans les espaces verts de la région parisienne. Dans de bonnes conditions de culture, il peut atteindre deux à trois mètres de hauteur. Et pratiquement autant de largeur. Son port est dense et il convient parfaitement à la constitution de haies libres en association avec d’autres espèces.

Par contre, dans le sud-est de la France, il faut lui réserver une situation mi-ombragée et si possible une exposition vers l’est. Cette plante exotique n’apprécie par les situations brulantes au sud ou vers l’ouest. Pour éviter qu’il ne dépérisse durant l’été, il faut pailler la base des plantes. On peut répandre sur un rayon d’un mètre autour de la base du tronc de la paille ou des écorces de pin.

Le paillage organique permet aussi de restituer à la terre des matières fertilisantes. Il constitue aussi une protection des racines contre le froid. Mais il se dégrade par l’action de la faune du sol et il faut donc le reconstituer après une ou deux années.

oranger du Mexique
Les feuilles trilobées sont caractéristiques de l’oranger du Mexique. Source : Pixabay.

L’hiver la plante peut supporter des températures négatives jusqu’à -15°C. Toutefois, il faut prendre en compte l’exposition au vent. L’action du vent du nord – comme le Mistral – peut réduire la résistance des plantes. Il ne faut pas planter un oranger du Mexique dans un endroit venteux du jardin. Comme toujours, la présence d’autres plantes permet de créer un microclimat et augmente la rusticité des végétaux que l’on cultive les uns à proximité des autres.

Comment cultiver Choisya ternata ?

L’automne est la meilleure saison pour planter un oranger du Mexique. En effet, la plante va profiter de température douce pour s’enraciner. Elle sera plus forte pour résister à l’été suivant. Car dans le sud de la France, c’est souvent le premier été qui pose le plus de problème aux plantes d’ornement.

Pour profiter de sa floraison blanche odorante au printemps et remontante en automne, la plante doit bénéficier d’une terre drainante et fertile. Il faut aussi lui apporter un peu d’arrosage lorsque les températures sont hautes et que la sécheresse menace.

Quelles sont les variétés proposées ?

L’oranger du Mexique est une rutacées comme les agrumes. Et comme ces derniers, le feuillage est odorant lorsqu’on le froisse. Les fleurs sont aussi odorantes et attirent les insectes pollinisateurs : les papillons et les abeilles principalement. Ces arguments sont suffisants pour introduire cette espèce et pourquoi plusieurs de ses variétés dans votre jardin. Ou pour tenter sa culture en pot, si votre climat ne permet pas son acclimatation.

Les horticulteurs multiplient plusieurs variétés d’oranger du Mexique. Au côté de la forme commune du Choisya ternata, on retrouve aussi les variétés suivantes :

  • Apple Blossom
  • Aztec Pearl
  • Snow Flurries
  • Sundance
  • Moonsleeper

Les distinctions entre les variétés touchent le port et la taille de la plante à maturité. Mais aussi la forme des feuilles et la couleur du feuillage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

WC Captcha 85 − 82 =