Papillon du palmier : lutter contre Paysandisia archon

papillon du palmier

Le papillon du palmier est un ravageur des plantes de la famille des Arecacées. Nommé Paysandisia archon par les entomologistes, il est originaire d’Amérique du Sud. On le nomme parfois papillon palmivore ou sphinx du palmier. Introduit au début des années 2000 en France et dans d’autres régions d’Europe, cet insecte s’est parfaitement acclimaté sous le climat méditerranéen. Il a trouvé tout autour de la Mer Méditerranée de nombreux jardins et parcs publics abondamment planté de palmiers. Et depuis, il colonise des régions plus septentrionales, poussé par le réchauffement climatique et les plantations de palmiers cultivés en Espagne et en Italie.

Cet article présente la biologie du papillon du palmier et les méthodes de lutter pour contrôler sa population et garder des palmiers en bonne santé.

Comment se débarrasser du papillon du palmier ?

Le papillon du palmier s’est parfaitement acclimaté dans les régions méditerranéenne du sud de l’Europe. Bien qu’il ait déjà détruit des milliers de palmiers, il lui reste encore beaucoup à consommer. Il est donc illusoire de compter sur sa disparition rapide. Si votre jardin est situé dans une zone infestée par le papillon, vous devez pratiquer le jardinage en connaissance de cause.

Si vous jardiner dans une région avec peu ou pas de cas, nous vous conseillons de ne pas acquérir de plantes cultivées en Espagne et en Italie. Sachant qu’il est très difficile de trouver des palmiers cultivés depuis la graine en France, il peut être préférable d’acheter des graines et d’en assurer la germination. L’achat de plantules semble également garantir de ne pas introduire le ravageur dans son jardin.

Quand traiter contre le papillon Paysandisia archon ?

Les traitements contre les larves du papillon se font au moins deux fois par an. La première application d’insecticide se fait au mois de mai, lorsque les papillons adultes débutent leurs activités. Le second traitement se fera en septembre, afin de tuer les larves qui ont sans doute causé des dégâts sur les palmiers. On conseille également de traiter une fois durant l’été, toujours en suivant le même protocole.

Les papillons adultes sont très rapides et difficiles à attraper. Crédit : PIxabay.

L’insecticide est pulvérisé à la base des feuilles et dans le coeur du palmier. Car c’est à cet endroit que les larves sont les plus actives. Il est conseillé de traiter – lorsque cela est possible – après une pluie. Car les larves remontent vers la sortie de leur galerie pour boire. C’est aussi le bon moment pour utiliser les produits contenant des vers nématodes. Car ces derniers ont besoin d’une ambiance humide pour être plus mobiles et virulents.

Quelles sont les palmiers les plus sensibles ?

Le papillon du palmier a une préférence affirmée pour quelques espèces en particulier. Les femelles apprécient de pondre sur les palmiers qui produisent beaucoup de fibres sur leur stipe. C’est le cas en particulier du palmier de Chine et du palmier nain. Il s’attaquent aussi au palmier porc-épic. Les palmiers du genre Brahea sont aussi touchés par Paysandisia archon.

Mais le papillon palmivore s’attaquent aussi aux dattiers des Îles Canaries (Phoenix canariensis). Combinée aux attaques du charançon rouge, l’infestation sur cette espèce la pousse vers sa disparition de nos jardins provençaux.

Quelles sont les espèces les plus résistantes ?

Quelques espèces supportent mieux les attaques de larves du papillon palmivore. C’est le cas des palmiers du genre Washingtonia. Et plus particulièrement de Washingtonia robusta. Il semble que cette plante produise naturellement une sève gluante pour asphyxier dans leurs galeries les larves du papillon.

Les palmiers qui se retrouvent naturellement en Argentine sont généralement indemnes. Citons les palmiers du genre Butia. Mais aussi le palmier Syagrus romanzoffiana. Sans oublier Trithrinax campestris qui serait l’hôte naturel du papillon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

WC Captcha 8 + 1 =