Genre Puya : plantation et entretien

Le genre Puya rassemble de nombreuses espèces de Broméliacées. Ces plantes originaires d’Amérique du Sud se rencontrent principalement dans les régions sèches. Les espèces d’altitude et celles qui poussent au sud de l’aire de répartition du genre présentent souvent une résistance aux gelées assez importante. En les plaçant sous de bonnes conditions de culture, ces xérophytes se montrent rustiques dans les jardins du sud-est de la France et d’autres régions tempérées aux hivers doux.

Comment reconnaître ces plantes ?

Le genre Puya rassemble des espèces qui sont assez ressemblantes entre elles. Il est parfois difficile de distinguer des espèces proches en dehors de la période de floraison. Comme bien souvent, l’examen de l’inflorescence permet d’identifier une plante. Les fleurs présentent des couleurs variées, depuis le jaune jusqu’au vert ou au bleu.

Les feuilles les font ressembler aux agaves. Mais elles sont plus étroites et ne sont pas succulentes. Habituellement et contrairement à ces dernières, ces Broméliacées ne dépérissent pas après la floraison. Elles se divisent et forment des massifs denses qui comprennent de nombreuses rosettes.

Ce qui caractérise la plupart des espèces est la présence d’épines acérées sur le bord de leurs feuilles. Les épines sont souvent recourbées vers l’intérieur de la rosette. Ce qui retient fortement quiconque qui tente de passer au travers. Rien d’étonnant à ce que l’on nomme ces Broméliacées des plantes mange-mouton.

Il est conseillé de manipuler ces plantes avec précaution, car l’on peut se blessez facilement. Le désherbage au pied d’un puya nécessite de porter des gants. Et il est indiqué de placer ces plantes dans un endroit non fréquenté du jardin. Nous vous déconseillons la plupart de ces plantes si vous avez de jeunes enfants.

Quelques espèces du genre Puya

L’espèce la plus célèbre pour les botanistes est Puya raimondii. Originaire des Andes, il est dit que les spécimens poussent pendant un siècle avant de fleurir. La hampe florale culmine alors à plusieurs mètres au-dessus du sol.

Les conditions climatiques particulières qui entourent cette Broméliacées rendent sa culture très difficile dans le sud de la France. Mais les jardins bretons lui seraient plus favorables, comme le prouve un exemplaire cultivé au Jardin botanique de Roscoff.

Puya raimondii est donc une espèce peut connue des jardiniers. Par contre, les cultivateurs du sud de la France peuvent introduire dans leur jardin des espèces beaucoup plus rustiques et tout à fait ornementales. Citons par exemple :

  • Puya berteroniana
  • Puya chilensis
  • Puya coerulea
  • Puya dyckioides
  • Puya mirabilis

Cette liste n’est pas exhaustive. Et les importations régulières de graines enrichissent les collections des jardiniers passionnés de plantes xérophytes.

Comment planter un puya ?

Le culture des espèces du genre Puya est souvent très simple. Mais comme dit plus haut, quelques espèces alpines sont compliquées à cultiver sous un climat méditerranéen, car elles ne supportent pas bien les fortes chaleurs estivales.

Pour revenir sur les espèces faciles à faire pousser, les conditions optimales de culture sont proches de celles des cactées et d’autres xérophytes comme les yuccas et les agaves. Il faut donc rassembler les éléments suivants : une exposition ensoleillée et un sol minéral drainant.

Comment entretenir ces Broméliacées ?

Le plus d’efforts est attendu à la plantation. Car par la suite, un puya n’a besoin que de très peu de soin.

Tailler son puya

La taille se réduit généralement à la coupe des hampes florales fanées. Le jardinier peut aussi couper les feuilles mortes, car celles-ci restent fixées à la rosettes. Mais il est possible de les laisser en place. Dans ce cas, elles se plaquent à la base de la plante.

Arrosage des plantes

En été, un apport en eau chaque semaine permet de garder les plantes dans leur plus bel aspect. Mais les sujets enracinés sont capables de supporter nos épisodes de sécheresse estivale.

Apport d’engrais

La fertilisation des plantes en pleine terre n’est pas nécessaire. Par contre, l’apport d’engrais à libération lente peut aider les plantes à fleurir plus abondamment.

Pour résumer

Le genre Puya comprend des plantes exotiques intéressantes pour les collectionneurs. Peu adaptées à la culture en pot, ces Broméliacées peuvent se cultiver en pleine terre partout où les gelées sont rares, peu intenses et de courte durée.

Plantée dans un endroit ensoleillé et avec un substrat drainant, une plante est de croissance rapide. Et l’on peut espérer obtenir les premières floraisons après trois à cinq ans de culture.

Il est facile de trouver des plantes en passant par les pépiniéristes spécialisées et leurs boutiques en ligne. On peut constituer une collection facilement et pour un prix raisonnable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

WC Captcha 12 − 7 =