Quel type de ruche utiliser ?

Une ruche est un abri qui imite le tronc d’un arbre ou une cavité entre des rochers. Les colonies d’abeilles ont naturellement besoin d’un abri pour construire un nid. Les apiculteurs ont inventé de nombreux modèles de ruches depuis le 19ème siècle. En plus des traditionnelles ruches en paille ou ruches troncs, on connaît de nombre type de ruches à cadres. Lorsqu’on débute en apiculture, il est difficile d’arrêter son choix, mais celui-ci est déterminant. Pour vous aider, cet article vous conseille sur le type de ruche à utiliser. Nous vous souhaitons bonne lecture.

Ruches traditionnelles ou ruches à cadres ?

La pratique de l’apiculteur de loisir est aussi un besoin de se rapprocher de la nature. Et l’apiculteur néophyte peut être tenté d’adapter des ruches traditionnelles. Toutefois, il faut connaître les avantages et les inconvénients de ces ruches rustiques par rapport aux ruches à cadres, largement employées.

Utiliser des ruches traditionnelles

En Provence, les ruches traditionnelles – que l’on nomme des bruscs – sont confectionnées avec des écorces de chêne liège ou bien dans du bois de châtaignier. Ces dernières se retrouvent encore dans quelques ruchers d’Ardèche. Mais sont maintenant très rares en région Sud.

Les ruches traditionnelles sont souvent présentées comme plus adaptées aux besoins des abeilles. Leur isolation thermiques est généralement bonnes. Mais il est parfois nécessaire de les placer à l’abri de la pluie, comme sous une avancée de toiture.

Par contre, il est rare que leur volume puisse être adapté au développement de la colonie. C’est-à-dire que la colonie peut se retrouve en manque de place et que l’on assiste à des essaimages fréquents.

ruche en osier
La ruche en osier est une ruche traditionnelle. Source : Pixabay

Une ruche traditionnelles ne peut pas être visitée comme cela se fait pour une ruche à cadres. Il est impossible d’inspecter l’état du couvain et l’évaluation de la santé de la colonie se fera surtout en observant les abeilles au trou d’envol.

Les traitements contre les varroas sont aussi plus compliqués à mettre oeuvre. On ne peut pas poser de bandelettes entre les rayons de cire et seule l’usage de l’acide oxalique par sublimation est possible. Mais cette pratique est technique et expose l’apiculteur à des dangers.

Depuis l’arrivée du varroa en France, il est difficile de pratiquer l’apiculture comme cela était la règle par le passé. L’usage des ruches traditionnelles est plus complexe que celui des ruches à cadres. Mieux vaut suivre une formation adaptée avant de se lancer.

Adopter des ruches à cadres

Les ruches à cadres sont aussi nommées des ruches modernes. Elles ont été créées à partir du XIXème siècle. Leur fonctionnement s’appuie sur la connaissance scientifique de l’abeille et de l’organisation d’une colonie.

Une ruche à cadre peut être ouverte et l’on peut inspecter chaque rayon. L’apiculteur peut observer l’état du couvain et évaluer en une seule visite la dynamique de la colonie. On peut réagir à l’apparition d’une maladie et effectuer un traitement efficace.

ruches modernes ou ruches à cadres
Les ruches à cadres sont conçues pour une apiculture intensive et un contrôle du développement des colonies. Source : Pixabay

Contrairement aux ruches traditionnelles, les cadres peuvent être retirés et placés dans d’autres ruches. À condition que les ruches soient du même modèle. On peut donc effectuer des divisions et des équilibrages de colonies sans endommager la colonie.

Les ruches à cadres sont indiquées pour débuter l’apiculture. C’est aussi la technique des apiculteurs professionnelles et celle qui est enseignée dans les ruchers écoles.

Présentation de la ruche Dadant et de ses éléments

La ruche à cadres la plus utilisée en France est la ruche Dadant. C’est aussi le modèle le plus commun à travers le monde. Nous vous conseillons d’adopter ce modèle, sauf si vous êtes apiculteur au Canada ou en Corse. Car localement la ruche Langstroth est préférée.

Les adeptes d’apiculture naturelle s’orientent aussi vers la ruche Warré et vers la ruche kényane. La pratique est différente sur ces modèles et mieux vaut se former auprès d’apiculteurs expérimentés avant de se lancer.

Pour résumer

Il est important de débuter l’apiculture avec un modèle de ruche qui vous permettra d’apprendre plus rapidement la biologie des abeilles et le développement des colonies. Les ruches à cadres répondent à cette nécessité, car elles sont conçues pour être ouvertes facilement et pour retirer chaque rayon au besoin.

abeilles sur cadre
Les rayons d’une ruche à cadre peuvent être retirés sans détruire le nid des abeilles. Source : Pixabay

De plus, la plupart des ruchers écoles forment sur des ruches à cadres. Vous serez donc préparer à leur utilisation. Et si vous avez besoin d’obtenir des conseils, il sera plus facile d’en obtenir.

Enfin, la présence du varroa oblige l’apiculteur à effectuer une surveillance continue tout au long de l’année et des traitements. Les produits en vente sont étudiés pour un usage sur les ruches à cadres. Avec une ruche traditionnelle, il sera plus difficile de maîtriser l’infestation des varroas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

WC Captcha − 3 = 5