Strelitzia juncea : rusticité, plantation et entretien

Strelitzia juncea est une plante originaire d’Afrique du Sud. Elle fait partie des oiseaux de paradis. Au sein du genre Strelitzia, cette espèce est la plus adaptée à la sécheresse. En plus d’être succulent, le limbe de ses feuilles à fortement diminué de taille. Ce qui limite l’évaporation par transpiration. L’aspect de la plante rappel celui d’un jonc. La photosynthèse s’effectue en grande partie grâce aux tissus chlorophylliens des pétioles. Cette curiosité botanique trouvera sa place dans les jardins de plantes succulentes du littoral méditerranéen.

Quelle est la rusticité de cette plante ?

Strelitzia juncea est originaire des régions côtières d’Afrique du Sud. Dans le bush, il peut être soumis à de légères gelées. Toutefois, l’intensité du froid y est plus faible qu’en Provence.

On ne peut pas attendre une rusticité totale, en dehors des jardins les mieux abrités du littoral provençal. Les plantes peuvent néanmoins résister jusqu’à -5°C, si le froid est de courte durée. Comme pour Strelitzia reginae, les dimensions de la plante permettent de la protéger facilement. Un voile d’hivernage peut faire gagner quelques degrés de résistance. La dimension de la plante permet de la protéger facilement, avec un textile horticole.

Les plantes touchées par le gel, reprennent lentement leur développement. Plus d’une année est nécessaire avant d’obtenir de nouveau un aspect esthétique. Si la plante est affectée par le gel tous les hivers, elle finira pour dépérir.

Plantation et entretien de Strelitzia juncea

Strelitzia juncea est une plante qui occupe au moins un mètre d’étalement. Son feuillage peut atteindre un mètre cinquante, mais beaucoup de plantes restent plus petites. Il faudra installer les spécimens à une exposition ensoleillée. Car l’ombre provoque l’étiolement des plantes. Et la floraison est moins abondante.

Comme tous les oiseaux de paradis, le sol doit être bien drainant. Les sols argileux doivent être amendés avec de la matière organique : compost, fumier décomposé ou terreau. L’apport de sable ne permet pas d’alléger ces terres argileuses. On peut aussi améliorer la perméabilité du sol en aménageant des buttes. On bien en rapportant de la terre végétale sur une trentaine de centimètres d’épaisseur au minimum.

Cette plante n’étant pas très résistante au gel, il est préférable de l’installer à un endroit coupé des vents froids durant l’hiver. La proximité d’un mur ou la façade d’une habitation est bienvenue, car l’émission de chaleur durant la nuit permet de gagner quelques degrés.

Bien que Strelitzia juncea soit adapté à la sécheresse, il est préférable de l’arroser une à deux fois par semaine durant l’été. Lorsque les plantes se sont implantées, on peut espacer ces arrosages. Les plantes cultivées en pot auront toujours besoin d’irrigation, en laissant sécher le substrat en surface entre deux arrosages.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

WC Captcha + 40 = 47