Trithrinax campestris : rusticité, plantation et entretien

Trithrinax campestris est un palmier originaire du nord de l’Argentine et de l’Uruguay. Il s’agit d’une plante massive, mais qui s’élèvent lentement et moins haut que les autres palmiers. Son feuillage est rigide et de couleur bleuté. Son stipe se couvre d’épines affutées. Enfin, sa résistance au froid le place au palmares des palmiers pour les collectionneurs des climats mediterranées et océaniques. Cet article présente Trithrinax campestris, sa plantation et son entretien.

Quelle est la rusticité de Trithrinax campestris ?

Trithrinax campestris est un palmier natif de zones tropicales sèches d’Amérique du Sud. En plus d’être confronté à la sécheresse durant plusieurs mois, cette plante expérimente des gelées hivernales. Il s’agit donc d’un bon candidat à l’acclimatation dans les jardins du sud-est de la France, mais aussi pour l’ouest de la France.

En culture, Trithrinax campestris est capable de survivre à de fortes gelées. En Argentine, les plantes résistent sans dommage à -10°C. Et des températures de -15°C ont été supportées par des exemplaires cultivés en France. La rusticité est particulièrement importantes chez les plantes matures. Mais, il convient de prendre des précautions avec les plantules et les jeunes palmiers.

Trithrinax campestris est donc l’un des palmiers les plus résistants au froid et vient rejoindre le groupe des plantes exotiques d’exception, aux côtés de Rhapidophyllum hystrix, Trachycarpus fortunei et de Jubaea chilensis.

Trithrinax campestris est rarement touché par les maladies. Il est d’ailleurs non affecté par les attaques du papillon palmivore. Son feuillage particulièrement résistant le protège des insectes et autres parasites.

Plantation et entretien

Ce palmier peut être cultivé comme une plante succulente. En effet, il préfère les sols drainants sableux ou rocheux. Si votre sol est argileux, il est préférable de former des buttes pour améliorer le drainage. Vous pouvez aussi faire rapporter du remblai schisteux, comme on en trouve dans le massif des Maures.

Trithrinax campestris est un palmier d’exposition ensoleillée. Il faut donc le planter en plein soleil. Si vous souhaitez le planter dans une région où les hivers sont humides et froids, le choix d’une exposition chaude est important. Dans l’ouest de la France, l’abri d’un mur ou d’une façade de maison convient bien. Dans ces conditions – et bien qu’il supporte très bien des vents forts – on peut le cultiver avec succès sous des climats océaniques frais.

Mais souvenez-vous que le stipe – mot qui désigne le tronc d’un palmier – de Trithrinax campestris est armé de dangereuses épines. Il en va de même de ses feuilles qui se terminent pas des aiguillons acérés. Attention aux yeux et aux mains du jardinier et de toute sa famille.

Trithrinax campestris est un palmier d’entretien facile. Il peut supporter l’absence d’arrosage. Mais pour stimuler sa croissance, un apport d’eau une à deux fois par semaine en été est profitable. La période estivale est aussi choisie pour couper les feuilles desséchées. Toutefois, certains jardiniers préfèrent les laisser en place sur les plantes, pour conserver un aspect plus naturel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

WC Captcha + 60 = 70