Aeonium : culture et entretien

aeonium

Le genre Aeonium regroupe plus de 40 espèces et appartient à la famille des Crassulacées. Ces plantes succulentes au port rampant ou arbustif se retrouvent dans plusieurs régions d’Afrique et du Moyen-Orient. Les Îles Canaries présentent la plus grande diversité de taxons. Généralement facile de culture, ces plantes ornementales sont communément cultivées. Elles ont été hybridées et sélectionnées pour donner de nombreuses variétés et cultivars.

Comment cultiver ces plantes grasses ?

Les espèces du genre Aeonium ont pour la plupart les mêmes besoins. Il s’agit de plantes originaires de régions méditerranéennes. Les précipitations sont alors hivernales. Toutefois, il existe des espèces qui ont des préférences pour les régimes de températures et de pluviométrie différents.

La plupart des espèces du genre Aeonium poussent durant le printemps et l’automne. Elles marquent un ralentissement ou un arrêt de leur croissance en été et en hiver. Pour cultiver ces plantes grasses il est préférable de les soumettre à un régime comparable à celui qu’elles rencontrent dans leur milieu naturel. Les arrosages seront apportés plus abondamment au printemps et en automne. En été, il faudra faire attention de ne pas trop arroser les plantes qui sont en dormance.

Aeonium cultivé au pied d’un mur à Majorque, aux Îles Baléares. Photo : Pixabay.

Pour ne pas risquer des erreurs de culture, on placera les plantes en extérieur. Elles seront soumissent aux pluies et à la sécheresse estivale. L’été leurs rosettes se referment souvent. Elles apprécient alors une exposition mi-ombre.

Ces plantes grasses sont malheureusement assez sensibles au gel. Seules quelques espèces peuvent être cultivées toute l’année en extérieur dans les jardins du sud-est de la France ou du littoral breton.

Comment multiplier les espèces du genre Aeonium ?

Ces plantes sont pour la plupart très faciles à multiplier. Le bouturage permet d’obtenir rapidement de nombreux exemplaires. On choisira le printemps ou l’automne pour prélever des plantes mères quelques boutures. Chaque bouture sera placée dans un pot contenant un mélange drainant. Un mélange à parts égales de terreau et de sable grossier ou de gravillons convient bien.

Aeonium tabuliforme est une espèce originaire de l’Île de Madère. Photo Pixabay.

Mais il est aussi possible de faire de semis. C’est le seule méthode pour reproduire Aeonium tabuliforme, qui ne porte naturellement qu’une seule rosette.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

WC Captcha 63 − 57 =