Comment cultiver un baobab dans un pot ?

adansonia digitata

Il existe huit espèces de baobab dans le monde. La plus connue est le baobab africain, alias Adansonia digitata. Il s’agit de la seule espèce indigène au continent africain. C’est sur l’île de Madagascar que se trouve le plus d’espèces, avec 6 baobabs connus des botanistes. Enfin, une espèce de baobab est aussi présente dans le nord de l’Australie. Toutes ces plantes ont pour point commun de présenter à maturité un tronc cylindrique très volumineux. Ces plantes peuvent devenir très grandes et très grosses. On connaît des baobabs qui ont plus de 30 mètres de hauteur ou bien 25 mètres de circonférence.

Ainsi pourrait-on se demander comment est-il possible de cultiver un baobab en pot ? Mais leurs dimensions gigantesques à l’âge de plusieurs siècles n’interdisent pas de garder de jeunes plantes pendant de nombreuses années dans des pots. Pour vous aider à domestiquer un arbre géant, cet article va vous expliquer comment cultiver votre baobab dans un pot. Nous vous souhaitons bonne lecture.

Quels sont les besoins des baobabs ?

Les baobabs ont des besoins proches de ceux des plantes succulentes. Et ils attendent de leur jardinier à être placé dans les conditions suivantes :

  • Exposition ensoleillée
  • Substrat drainant
  • Arrosage adapté
  • Situation chaude toute l’année

Exposition ensoleillée

Un baobab – même lorsqu’il est jeune – à besoin d’une forte luminosité. On conseille de placer les plantes aux rayons directs du soleil, au moins 4 heures par jour. Ainsi, lorsque les températures le permettent, le baobab que vous cultivez en pot sera placé à l’extérieur. Pendant plusieurs mois consécutifs, il profitera des bienfaits de l’extérieur : soleil, vent et pluie. Il sera alors plus vigoureux et moins susceptible de souffrir des attaques des araignées rouges, ses pires ennemis dans nos régions.

Le baobab est un arbre caduque. Et L’hiver, il aura perdu toutes ses feuilles. Il n’aura plus besoin d’une exposition aux rayons directs du soleil. Mais il est préférable de la placer à l’intérieur sous une luminosité forte : véranda, baie vitrée,…

Substrat drainant

Pour ce qui est du sol, le baobab a les mêmes besoins qu’une plante succulente, comme un cactus ou une euphorbe. Son substrat doit être suffisamment drainant. C’est-à-dire qu’il doit laisser l’eau s’infiltrer et ne pas la retenir trop longtemps au niveau des racines. Dans le cas contraire, les racines peuvent pourrir et c’est la mort de la plante.

Un mélange de substrat drainant peut se composer à parts égales de :

  • terreau bien décomposé
  • terre de jardin non argileuse
  • éléments drainants

Les éléments drainants sont des graviers ou des sables grossiers. On peut aussi utiliser des fragments de roches volcaniques, comme la pouzzolane ou de la pumice. Ces éléments vont créer des vides dans le sol, qui seront permettront une bonne circulation de l’eau.

Arrosage adapté

Toutes les espèces de baobabs poussent dans des régions tropicales marquées par une saison des pluies et une saison sèche. La saison des pluies dure entre 3 et 6 mois. Les baobabs sont donc adaptés à survivre à l’aridité prolongée. Mais on pourrait aussi dire qu’ils ne supportent pas d’être arrosés tout au long de l’année.

Il faut arroser les baobabs quand ils forment leurs feuilles et qu’ils poussent. L’arrosage sera d’autant plus régulier que les températures seront fortes. En plein été on peut arroser un baobab deux fois par semaine. Par contre, au printemps et au début de l’automne on sera plus prudent. Deux arrosages par mois peuvent être suffisants.

Adansonia grandidieri
Baobabs de l’espèce Adansonia grandidieri à Madagascar.

Comme toutes les plantes, les baobabs préfèrent l’eau de pluie, plutôt que l’eau du robinet. Pour satisfaire cette exigence, il est préférable de placer ses plantes à l’extérieur tout au long de la belle saison. Les précipitations naturelles favorisent la croissance de ces plantes.

Situation chaude toute l’année

Dans leurs milieux naturel, les baobabs ne poussent pas dans les régions qui sont trop fraiches en hiver. Ils ne supportent pas les gelées. Il faudra donc les garder au chaud en hiver et ne pas les exposer à des températures inférieures à 8°C/10°C. Les plantes gardées durant l’hiver à l’intérieur d’une habitation n’ont pas à craindre le froid.

Cette fragilité au regard des températures basses explique pourquoi les baobabs ne peuvent pas se cultiver en extérieur tout au long de l’année. Pas même en Provence ou dans les jardins abrités de la Côte d’Azur. Par contre, il existe des espèces dites pachycaules qui ressemblent au baobab. C’est le cas par exemple de Brachychiton rupestris ou de Chorizia insignis, dont le tronc devient renflé et en forme de bouteille.

Comment faire germer des graines de baobab ?

Les graines de baobab mesure environ 1 centimètre. Elles sont couverte d’un épiderme protecteur qui freine leur germination. Dans la nature, les graines sont souvent avalées par des animaux et subissent l’action des sucs digestifs avant d’être rejetées.

Pour recréer ces conditions naturelles, il est nécessaire de scarifier la couche extérieur des graines. On peut utiliser une lime pour entailler jusqu’à apparition du blanc chaque graine. Puis, on place les graines à tremper pendant 24 à 48 heures dans de l’eau.

Les graines ainsi traitées vont pouvoir se réhydrater. Elles seront placées – si possible – individuellement dans un pot suffisamment profond, contenant un mélange de terreau de semis (2 tiers) et de pouzzolane (1 tiers).

La levée des graines va prendre quelques jours à quelques semaines, si les graines sont gardées au chaud, entre 25 et 30°C. Il est donc conseillé de faire germer des graines de baobab à l’intérieur au printemps.

Pour en savoir davantage sur les baobabs

Pour en savoir davantage sur la culture et l’entretien des baobabs en pot, nous vous conseillons de consulter le site baobab passion et plus particulièrement cette page.

Si vous lisez l’allemand, vous pouvez aussi trouver beaucoup d’informations utiles sur le site https://baobabstories.com. Quelques articles sont aussi écrits en anglais.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

70 + = 78