Phoenix canariensis : plantation et entretien

phoenix canariensis

Phoenix canariensis est originaire des îles Canaries, au large du Maroc. Bien que d’origine subtropicale, le palmier dattier des Canaries a été largement cultivé sur le pourtour méditerranéen depuis le 19ème siècle. Sa rusticité limite son usage à la zone de l’Oranger. C’est-à-dire sur la côté provençale et quelques endroits abrités dans les terres.

Plantation d’un dattier des Canaries

Phoenix canariensis est un palmier qui prend beaucoup de place. Un sujet après quelques années occupe entre vingt et trente mètres carrés. Le dattier des Canaries doit être réservé à un jardin suffisamment grand. La base de ses feuilles est armée de longues épines. Il faut donc s’en méfier et éviter de le planter si vous avez des jeunes enfants.

En dehors des contraintes liées à son développement, ce palmier à des besoins assez classiques pour sa famille. Il lui faut un sol bien drainé. C’est-à-dire que l’eau doit pouvoir y circuler et ne pas y stagner.

Phoenix canariensis est une plante de plein soleil. Et ce n’est que dans ces conditions que la croissance est la plus rapide. Comme la plupart des palmiers, Phoenix canariensis n’apprécient pas la concurrence des racines des arbres.

Le dattier des Canaries peut souffrir du gel. Il convient de lui réserver un emplacement abrité des vents dominants en hiver. Si votre climat est trop froid pour ce palmier, nous vous conseillons de vous tourner vers le cocotier du Chili, Jubaea chilensis. Ces deux espèces portent des feuilles pennées et sont semblables par leur aspect.

On trouve dans les pépinières des dattiers de toutes les tailles. Depuis les plantules jusqu’aux gros sujets avec un stipe formé. Le meilleur rapport prix et développement du palmier se retrouve en achetant une plante dans un pot de 25 à 50 litres.

On peut aussi effectuer du semis de palmier dattier à partir des graines que l’on peut trouver au pied des grands sujets. La germination des graines fraîches est assez rapide, lorsqu’elles sont placées dans un sol humide et à une température entre 25 et 30 °C durant la journée. Mais il faudra quelques années pour obtenir un beau palmier à partir d’une graine.

Le trou de plantation doit être dans l’idéal au moins deux fois plus large que le container de la plante. Ceci permet de créer une zone de terre meuble pour que les racines du palmier s’implantent facilement.

Les palmiers apprécient une terre riche. Il est intéressant d’introduire à la plantation du terreau ou du fumier bien décomposé. Cette matière organique va permettre d’améliorer la structure du sol.

Après la plantation et durant le premier été du palmier, l’arrosage doit être abondant et renouvelé deux fois par semaine. Après le retour des pluies d’automne, on peut se contenter des précipitations naturelles.

Entretien de Phoenix canariensis

Le dattier des Canaries est un palmier rustique. Au delà de son aspect ornemental, c’est cette rusticité qui explique le succès de Phoenix canariensis sur la Côté d’Azur et partout dans le monde.

Arrosage

D’après un article sur l’arrosage des palmiers, il est pratiquement impossible de trop arroser un palmier. Ceci est exact en été et sur un sol drainant. Mais dans un contexte de raréfaction de l’eau, il convient de choisir un bon régime d’arrosage. En arrosant une fois par semaine, Phoenix canariensis peut poursuivre une croissance harmonieuse.

Fertilisation

En plus d’apprécier l’apport d’eau en été, ces palmiers profitent d’un apport de nutriments. Les engrais minéraux ou organiques (fumier décomposé par exemple) doivent être apportés au printemps ou en été.

Taille des feuilles

Les palmiers demandent peu de soin. Seule la taille des feuilles peut demander du travail au jardinier. Attention, les feuilles sont munies à leur base de dangereuses épines. Les accidents ne sont pas rares. La coupe des feuilles de grandes dimensions nécessite une scie.

Lutte contre les parasites

Phoenix canariensis est malheureusement victime de deux insectes : le charançon rouge du palmier (Rhynchophorus ferrugineus) et le papillon du palmier (Paysandisia archon). Les attaques sont si nombreuses que le dattier des Canaries disparait de la plupart des jardins du sud-est de la France.

Les larves de ces insectes se nourrissent à l’intérieur de la plante. Il est difficile d’apprécier les dégâts avant un stade avancé de l’infestation. Il est préférable de pratiquer des traitements préventifs pour protéger les plantes. Ces traitements utilisent des molécules de synthèse ou bien des micro-organiques, comme les nématodes.

Autres palmiers rustiques en Provence

Si votre jardin est petit ou si vous ne souhaitez pas accueillir un géant, mieux vaut vous tourner vers des palmiers plus petits comme Chamaerops humilis et Trachycarpus fortunei. Mais d’autres espèces méritent aussi votre attention :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

+ 39 = 44